Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: Hors sujet : la CHINE  (Lu 56640 fois)

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14366
Re : Hors sujet : la CHINE
« Réponse #200 le: septembre 04, 2019, 09:00:05 pm »

http://www.gavroche-thailande.com/actualites/ailleurs-en-asie/110581-hong-kong-manifestations-pourquoi-la-chine-a-finalement-cede-aux-protestataires?


HONG-KONG - MANIFESTATIONS: Pourquoi la Chine a finalement cédé aux protestataires... ?

L'annonce est tombée mercredi 4 septembre dans l'après midi, deux jours après la grève générale très suivie dans les écoles du territoire: le projet de loi sur l'extradition vers la Chine continentale des criminels présumés sera retiré. Cette annonce a été effectuée par la très contestée cheffe de l'exécutif du territoire, Carrie Lam, dont plusieurs déclarations récentes laissaient entendre qu'elle a demandé à Pékin de quitter ses fonctions. Ce que le pouvoir chinois a refusé. Explications.

C'est une décision majeure, susceptible de mettre (provisoirement ?) un terme aux manifestations à Hong Kong, qui paralysent le territoire et sa place financière depuis bientôt trois mois. Mercredi 4 septembre, Carrie Lam, la cheffe de l'exécutif de la «région autonome spéciale» de la République populaire  a annoncé qu'elle allait retirer le projet de loi d'extradition de suspects vers la Chine.

Ce retrait pourrait être le prélude à l'ouverture de discussions avec les principaux leaders du mouvement de protestations, dont l'ampleur politique sans précédent a désormais dépassé la seule question de l'extradition des criminels (avec ce que cela suppose comme conséquences pour le système judiciaire du territoire). La démission de la cheffe de l'exécutif imposée par Pékin en 2017, vingt ans après la rétrocession par le Royaume Uni de son ancienne colonie à la Chine, est en effet une autre demande récurrente. Très impopulaire, accusée d'être trop rigide, Carrie Lam a d'ailleurs plusieurs fois laissé entendre lors d'entretiens récents en privé qu'elle souhaitait quitter son poste. Ce que le régime communiste chinois n'a jusque là pas accepté.


Le poids des marchés financiers

La décision de retirer le projet de loi contesté ne signifie pas que l'étranglement progressif des libertés politiques à Hong Kong par la Chine va cesser. Il s'agit d'abord d'une mesure d'urgence, qui vise à rétablir la confiance des milieux financiers alors que la bourse du territoire était de plus en plus bousculée, et que plusieurs introductions en bourse de compagnies chinoises ont du être annulées ces dernières semaines.

L'hebdomadaire français Courrier International, qui suit de prés la presse chinoise, affirmait récemment que le ton des médias officiels était de plus en plus dur vis à vis des contestataires de Hong Kong. Vous pouvez retrouver ici l'actualité de Courrier International, dont nous vous recommandons la lecture.


Voici un extrait de l'article en question publié lundi 1er septembre:

Au premier jour de la rentrée scolaire et universitaire, et après un week-end d’affrontements, Hong Kong entame deux jours de grève générale des cours. Pendant ce temps, la pression exercée par Pékin monte encore d’un cran – la presse officielle chinoise passe aux menaces et aux insultes.

Le ton est à l’offensive depuis quelques jours dans la presse officielle chinoise, où les avertissements de fermeté vis-à-vis des protestataires de Hong Kong et des auteurs de violences qui troublent la Région administrative spéciale (RAS) depuis trois mois se multiplient. Des personnalités nommément citées sont présentées comme responsables de la situation et vilipendées, tandis que tout participant aux violences est averti d’une justice sans faiblesse.


1117 personnes interpellées

Selon le webzine shanghaien Pengpai (The paper) un total de 1 117 personnes ont été interpellées au cours des manifestations depuis le mois de juin. Ce chiffre a été donné le 2 septembre lors d’une conférence de presse de la police de Hong Kong, au lendemain d’un nouveau week-end d’affrontements, durant lequel 159 personnes ont été arrêtées. Seize d’entre elles ont été inculpées de «participation à une émeute», selon le site Hong Kong Free Press. Le porte-parole de la police a déclaré que Hong Kong avait “une nouvelle fois subi une catastrophe”.


Grève des cours et rassemblements dans les facs

Des scènes d’une grande violence ont eu lieu dans tout le territoire, y compris dans le métro. Avant le week-end, les manifestations avaient été interdites et une dizaine de leaders démocrates interpellés avant d’être remis en liberté sous caution, rappelle le South China Morning Post...
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14366
Re : Hors sujet : la CHINE
« Réponse #201 le: septembre 08, 2019, 07:05:12 pm »

http://www.gavroche-thailande.com/actualites/economie/110601-hong-kong-finance-le-dollar-de-hong-kong-monnaie-de-moins-en-moins-refuge?


Le dollar de Hong Kong, monnaie de moins en moins refuge...

Trois mois de manifestations antigouvernementales ont plongé Hong Kong dans la crise la plus profonde du territoire depuis des décennies, frappant l’économie et le marché boursier du troisième centre financier mondial déjà plombés par les effets de la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis. Le dollar de Hong Kong (HKD) demeure pour l'heure arrimé par un peg au dollar américain.

Le dollar de Hong Kong est arrimé au dollar américain depuis 1983. Il s'agissait alors de soutenir la monnaie locale et de générer la confiance alors que le dollar hongkongais chancelait dans le contexte des négociations entre Pékin et Londres sur l’avenir de la colonie britannique quelques années avant la fin du bail du Royaume-Uni sur le territoire.

Un plus tard, en 1984, était signée la Déclaration sino-britannique qui fixait les conditions de la rétrocession avec pour principe « Un pays, deux systèmes ».

L’indexation du HKD au dollar américain, connue sous le nom de « peg », a servi à maintenir une stabilité de la devise qui s’échange à 7,80 HKD pour un USD, et dans une fourchette de 7,75 à 7,85 depuis 2005.


Interventions fréquentes

Pour maintenir le HKD dans l’étroite fourchette dans laquelle il doit évoluer par rapport au dollar américain, l’Autorité monétaire de Hong Kong (HKMA, la « Banque centrale » de l’ex-colonie) doit fréquemment intervenir, en tapant dans ses importantes réserves.

Ces dernières semaines, les manifestations quasi-quotidiennes dans le territoire chinois semi-autonome et le durcissement de Pékin ont toutefois commencé à susciter des remous sur le marché des changes, faisant plonger le dollar de Hong Kong.

Il n’y a en revanche pas de signes de fuite de capitaux hors du territoire dans les données officielles, mais des indicateurs révèlent un certain stress. Le statut de monnaie refuge du dollar hongkongais est en train de se dissiper.

Beaucoup d'épargnants et d'investisseurs convertissent en dollars ou d'autres devises leurs économies en HKD, de crainte d’un abandon du « peg » et d’une reprise en main par la Chine.


Résistance aux pressions

Malgré ces pressions, le dollar hongkongais devrait résister encore une fois aux attaques des spéculateurs pour le forcer à abandonner le peg, comme cela avait été le cas notamment durant la crise financière asiatique de 1997-98 ou en 2008.


Talon d'Achille

Toutefois, tout en faisant la force de la devise hongkongaise, le peg avec le dollar US est aussi son talon d’Achille. L’arrimage fait l’objet depuis des années de critiques, pour des raisons politiques notamment.

La Hong Kong Monetary Authority ne fait que suivre les décisions de la Réserve fédérale américaine en ce qui concerne les baisses ou les hausses de taux.

Cette rigidité du mécanisme, couplée à l’interconnexion grandissante entre l’économie de Hong Kong et celle de Chine rend de plus en plus fragile ce lien ombilical entre les deux monnaies.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14366
Re : Hors sujet : la CHINE
« Réponse #202 le: septembre 15, 2019, 11:33:16 pm »

http://www.gavroche-thailande.com/actualites/ailleurs-en-asie/110627-chine-pollution-pekin-de-moins-en-moins-polluee-vraiment?

Pékin de moins en moins polluée, vraiment ?   :wonder

L'excellente lettre d'informations «Français à l'étranger» dont nous vous recommandons la lecture publie une nouvelle étonnante : selon une société suisse d'estimation de la pollution dans l'air, la capitale chinoise serait de moins en moins polluée. Une conséquence de l'accent mis par la Chine sur les énergies renouvelables ? Ou bien l'impact logique du ralentissement économique en raison de la guerre commerciale sino-américaine ?

Nous reproduisons une information donnée par la lettre «Français à l'étranger», que vous pouvez consulter ici.

Selon l’enquête d'AirVisual, la branche recherche de la société suisse IQAir, Pékin « est sur la bonne voie » pour réduire de près de 20% cette année par rapport à 2018 les particules PM2,5 (2,5 microns de diamètre).

«La concentration de PM2,5 au cours des huit premiers mois de 2019 était inférieure de moitié à celle de 2009 sur la même période».

C’est en 2013 que les autorités avaient lancé un plan contre la pollution, destiné à réduire d’un quart la concentration de particules fines dans certaines régions autour de grandes villes comme Pékin et Shanghai.

Si la situation s’est améliorée, les niveaux actuels restent cependant quatre fois plus élevés que ceux recommandés par l’Organisation mondiale de la santé (OMC). En 2018, Pékin était classée 122e parmi les villes les plus polluées du monde.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14366
Re : Hors sujet : la CHINE
« Réponse #203 le: septembre 18, 2019, 04:14:29 pm »

http://www.gavroche-thailande.com/actualites/ailleurs-en-asie/110635-chine-hong-kong-le-conseil-des-droits-de-l-homme-de-l-onu-sollicite-par-une-deputee-du-territoire?


CHINE - HONG KONG: Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU sollicité par une députée du territoire...

Alors que la Chine populaire s'apprête à célébrer en grande pompe le 70ème anniversaire de la révolution de 1949 qui porta les communistes au pouvoir, l'ONU va franchir ce lundi un pas révélateur dans sa prise de distance avec Pékin. Le législateur de Hong Kong, Tanya Chan, a sollicité une audience du Conseil des droits de l'homme des Nations unies pour défendre la mobilisation populaire qui se poursuit sur le territoire.

Tanya Chan, membre du Conseil législatif de Hong Kong, avocate et co-fondatrice du Parti civique, s'inquiète de la grave détérioration de la situation des droits de l'homme à Hong Kong en particulier en raison de l'escalade de la violence policière, qui a mis en péril la sécurité personnelle et la liberté des manifestants, des journalistes et du grand public.

En juin, Mme Chan a été condamnée à une peine de huit mois d'emprisonnement pour «infraction de nuisance publique», suspendue pour deux ans, pour son implication dans les manifestations du Mouvement des parapluies de 2014.

En juillet, l'organisation UN Watch, accréditée auprès d'une organisation non gouvernementale à l'ONU, avait invité Denise Ho, chanteuse et militante pour la démocratie à Hong Kong, à s'adresser à la CDH composée de 47 nations, la Chine a tenté à plusieurs reprises d'arrêter les témoignages.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".