Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: BANGKOK : y vivre ou y passer des vacances...  (Lu 158135 fois)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : BANGKOK : y vivre ou y passer des vacances...
« Réponse #450 le: décembre 11, 2019, 08:03:18 am »


Bangkok parmi les 50 villes les plus chères pour les expatriés

Avec une hausse de 43 places, Bangkok est entrée pour la première fois dans le top 50 des destinations les plus chères au monde pour les expatriés, se classant 47e.

Bangkok fait un bond spectaculaire dans le classement des villes les plus chères pour les expatriés, passant de la 90e à la 47e place.

Les villes thaïlandaises continuent de figurer parmi les plus fortes augmentations du coût de la vie pour les expatriés, avec Bangkok en hausse de 43 places et en entrant pour la première fois dans le top 50 des villes les plus chères, à la 47e place.

C’est l’une des conclusions du dernier rapport Cost of Living enquête publiée par ECA International.

Bangkok, longtemps considérée comme une destination bon marché pour les vacanciers et les expatriés, a fait un bond énorme dans le classement des villes asiatiques étudiées.

Cette progression est en grande partie le résultat de l’appréciation du baht thaïlandais.

Nous avons vu des villes thaïlandaises augmenter considérablement leur classement au cours des dernières années – Bangkok a progressé de 75 places au cours des deux dernières années seulement, tandis que Chiang Mai a progressé de 56 places au cours de la même période. »

ECA International a mené des recherches sur les coûts de la vie pour les expatriés depuis plus de 45 ans. Il réalise deux enquêtes principales par an pour aider les entreprises à calculer les indemnités de leurs salariés lors de missions internationales.



https://www.thailande-fr.com/economie/97431-bangkok-parmi-les-50-villes-les-plus-cheres-pour-les-expatries
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : BANGKOK : y vivre ou y passer des vacances...
« Réponse #451 le: décembre 16, 2019, 07:42:18 am »


Khao San « rues piétonnes »

Trois grandes artères touristiques de la capitale thaïlandaise seront transformées en rue piétonne certains jours en fin de semaine.

La municipalité de Bangkok (BMA) a décidé de transformer trois grandes artères touristiques de la ville en rues piétonnes certains jours de la semaine.

Dans le cas de Khao San Road, qui est déjà une rue piétonne, il s’agira d’une extension aux rues adjacentes.


Yaowarat (Chinatown)

Du 13 au 15 décembre 2019, de 19h00 à 24h00, la principale artère du quartier chinois de Bangkok (Yaowarat) sera réservée aux piétons.

Le vendredi 13 décembre et le samedi 14 décembre, une voie dans chaque direction est réservée aux vendeurs de rue.

Le dimanche 15 décembre, toute la rue Yaowarat, y compris Soi Plangnam, sera fermée à la circulation pour faire place à des stands de nourriture de restaurants avec des spectacles de musique, des boutiques d’art et d’artisanat et de nombreuses autres activités.


Silom Road (de Sala Daeng à Nararom)

Le dimanche 15 décembre 2019 de 12h00 à 22h00, Silom road sera piétonnière, et sera de nouveau réservée aux piétons tous les troisièmes dimanches de chaque mois jusqu’en mai 2020.

En plus de la nourriture de rue, des spectacles de musique, des boutiques d’art et d’artisanat, ainsi que de nombreuses activités de divertissement seront proposées.


Khao San et alentours

À partir du lundi 16 décembre 2019 de 17h00 à 02h00. (le lendemain), la rue piétonne de Khao San sera agrandie pour inclure les rues adjacentes Tanao et Sip Sam Hang.

Une scène sera installée devant le poste de police de Chana Songkhram pour des spectacles artistiques et culturels; comme la danse masquée Khon et les matchs de boxe thaï. 



https://www.thailande-fr.com/bangkok/97684-yaowarat-silom-et-khao-san-rues-pietonnes
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : BANGKOK : y vivre ou y passer des vacances...
« Réponse #452 le: décembre 20, 2019, 08:26:05 am »


Thaïlande : la pollution de l’air monte en flèche à Bangkok, les autorités lancent un avertissement

Les autorités de Bangkok ont demandé aux gens de porter des masques faciaux ou de rester à l’intérieur le jeudi (19 décembre) après que la pollution atmosphérique soit revenue dans la capitale thaïlandaise.

Le département national de contrôle de la pollution a émis l’avertissement car la quantité de particules de poussière dangereuses connues sous le nom de PM 2.5 a dépassé le niveau de sécurité dans trois zones autour de la capitale.

Les PM 2,5 sont un mélange de gouttelettes liquides et de particules solides pouvant inclure de la poussière, de la suie et de la fumée, l’une des principales mesures de l’indice de la qualité de l’air (IQA).

L’IQA de jeudi matin était de 170, selon airvisual.com, qui mesure les niveaux dans les villes du monde entier.

L’IQA est considéré comme ” malsain ” lorsque le niveau est supérieur à 150, ce qui signifie qu’il y a une ” probabilité accrue d’effets néfastes et d’aggravation pour le cœur et les poumons chez le grand public “, selon airvisual.com.

Aucune cause n’a été donnée pour la détérioration de la qualité de l’air, qui a tendance à s’aggraver pendant la saison sèche de décembre à avril.

Les résidents de la ville d’environ 10 millions d’habitants se sont plaints de la qualité de l’air et de problèmes tels que l’asthme et les allergies.

” Quelque chose ne va pas avec ma santé parce que j’étouffe en respirant “, a déclaré Pitak Meesopa, un chauffeur de minibus de 58 ans qui a dit que l’année dernière, il souffrait d’une allergie et devait fréquemment porter un masque.

“Mes yeux sont toujours douloureux et me démangent”, a il dit.

La pollution de l’air avait entraîné la fermeture de certaines écoles de Bangkok au début de l’année et les provinces du nord de la Thaïlande, dont Chiang Mai, avaient été frappées par des niveaux dangereux de particules de poussière en avril.



https://toutelathailande.fr/news/thailande-la-pollution-de-lair-monte-en-fleche-a-bangkok-les-autorites-lancent-un-avertissement/?fbclid=IwAR18jeu1vNNfjP9YDDD6wXKJTS-x5a-yIiGnQA34m7BPma8LvaJyAxM7tGg
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : BANGKOK : y vivre ou y passer des vacances...
« Réponse #453 le: janvier 03, 2020, 10:01:34 am »


Un avion désaffecté dans un marché de nuit ? Oui, vous êtes bien au Chang Chui Plane Night Market à BANGKOK, sur la rive Thonburi !

Cette nouvelle galerie à ciel ouvert, regroupe restaurants, cafés et diverses petites boutiques, tous plus insolites les uns que les autres.
L'idéal pour y passer une soirée lors de votre séjour dans la capitale

📆 Ouvert tous les jours de la semaine sauf le mercredi, de 16h à 23h.
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : BANGKOK : y vivre ou y passer des vacances...
« Réponse #454 le: janvier 05, 2020, 01:24:49 pm »


Bangkok trop cher pour le Bangkokien moyen

Alors que Bangkok entre dans le top 50 des villes les plus chères du monde, les habitants en subissent les conséquences !

La récente enquête mondiale sur le coût de la vie place Bangkok pour la première fois parmi les 50 villes -sur 480- les plus chères du monde.


Bangkok a bondi de 43 places d'un coup à la 47e tandis que Singapour se classe 13e. Ashgabat (Turkménistan), Tokyo et Zurich sont les villes les plus chères du monde.

Les Bangkokiens trouvent aussi que la vie est trop chère en ville.

Wutthipong Lertchaipat, un diplômé de 22 ans, déclare qu'il est difficile pour lui de joindre les deux bouts et impossible d'économiser sur son salaire mensuel de 18 000 bahts.

"C'est difficile pour les chômeurs, le ralentissement économique a contraint les entreprises à réduire leurs effectifs. Comment survivre?"

Sa sœur, Jiraphorn Lertchaipat, coordinatrice de projet, 28 ans, fait écho à son frère, notamment en matière de transport.

"Les tarifs BTS et MRT devraient être plus abordables. Je n'ai pas d'autre choix que de les utiliser et je dois payer près de 100 bahts pour voyager chaque jour entre Mor Chit et Siam", a-t-elle déclaré.

Pattarika Aoi-Un, une enseignante de maternelle de 29 ans, déclare que les habitants de la ville n'avaient d'autre choix que de dépenser leurs salaires durement gagnés dans les transports publics s'ils ne possédaient pas de voiture, en l'absence de politique gouvernementale de transports. Les bus gratuits ont été supprimés récemment.

"Je pense que le BTS et le MRT devraient adopter le ticket à 25 bahts pour toutes stations et distances", a-t-elle déclaré.

Mme Pattarika a déclaré qu'elle voulait que le gouvernement s’intéresse à la hausse du coût de la vie pour la classe moyenne. Elle voudrait que la population active puisse construire sa vie dans la ville.

"Il est difficile pour notre génération de vivre, sans parler d'acquérir une propriété ou même de créer une entreprise. Nous essayons simplement de joindre les deux bouts, jour après jour, et nous avons du mal à garder la tête hors de l'eau, " elle a ajouté.

Natthapat Wangvanichaphan, une journaliste indépendante de 28 ans, s'est plaint que l'augmentation du coût de la vie n'apporte pas une meilleure qualité de vie.

Elle a dit qu'elle se sent arnaquée chaque fois qu'elle utilise les transports en commun.

"Je payais plus de 100 bahts par jour pour me rendre au travail. Maintenant, je conduis ma propre voiture, cela me fait économiser beaucoup d'argent. Mais cela dit, les gens devraient avoir un accès égal à des transports publics fiables et abordables afin qu'ils ne gâchent pas leur énergie dans le bus ou les embouteillages ", a-t-elle déclaré.

"[Financièrement], j'ai l'impression d'être accroché à une falaise et je pourrais tomber un jour. La possible pauvreté est un problème structurel."

La flambée du coût de la vie a fait des ravages sur les personnes de tous horizons, y compris les personnes âgées. Nookai Daengpoomee, une commerçante de 68 ans, a déclaré que les pauvres étaient les plus durement touchés.

"Sans argent, nous devons faire attention, mais mes médicaments sont très chers. Je souhaite que le gouvernement règle les problèmes de coût de la vie plus efficacement", a-t-elle déclaré.

Mme Nookai a droit au régime d'aide sociale du gouvernement, mais elle a déclaré que cela n'aide pas les personnes à faible revenu sur le long terme et les sommes octroyées sont symboliques.

Thanawan Srimonta, une marchande de fruits de 66 ans, a déclaré que la campagne Chim, Shop, Chai (goûter, acheter, dépenser), une tentative de stimuler l'économie, n'avait eu qu'un effet à court terme car les sommes octroyées sont symboliques.

"Le problème est que les gens se serrent la ceinture. Je vends moins de fruits qu'il y a cinq ans", a-t-elle déclaré.

Pendant ce temps, Lek Saetiao, un vendeur de rue de 75 ans, a déclaré que la récession et le chômage étaient à blâmer pour avoir étouffé la consommation.

"Je vends moins de pommades à base de plantes, même si j'obtiens gratuitement le meilleur emplacement derrière l'arrêt de bus. J'aimerais que le premier ministre sache comment gérer le pays", a-t-il déclaré.

Lorsqu'on lui a demandé quel serait le cadeau idéal pour le Nouvel An, il demande au gouvernement d'élargir le système de protection sociale pour les personnes âgées.

"Après tout, c'est mieux que rien", a-t-il ajouté.

Boonlert Visetpricha, maître de conférences à l'Université de Thammasat, a déclaré que la pauvreté en Thaïlande change.

Le nombre de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté est peut-être moins élevé, mais la "pauvreté comparative" s'est intensifiée au fil des ans.

"L'amélioration de la qualité de vie des pauvres est plus faible que celle des classes moyennes et supérieures. Beaucoup de gens se rendent compte que même s'ils peuvent accéder aux besoins de base, ils savent que les riches vivent toujours plus luxueusement Donc, ce que la Thaïlande connaît, c'est un sentiment de mécontentement face aux inégalités économiques, pas seulement la pauvreté, car la pauvreté en termes absolus a été plus ou moins réduite ", a-t-il déclaré

M. Boonlert a averti que ce ne sont pas seulement les pauvres qui ressentent l'impact de l'augmentation du coût de la vie et de la pauvreté comparative.

"D'après mon expérience, il y a 20 ans, je pouvais payer un petit condo par mensualités. Mais je ne peux plus le faire maintenant parce que les prix de l'immobilier ont augmenté de manière déraisonnable", a déclaré M. Boonlert, spécialiste de la pauvreté urbaine.

Le gouvernement, a-t-il dit, fait face à une bataille difficile pour réduire les inégalités et la hausse déraisonnable du coût de la vie.

M. Boonlert s'est demandé si les plans de relance économique à l'ancienne sur lesquels les gouvernements s'appuyaient traditionnellement pouvaient gagner contre ce qui est devenu un problème structurel. L'inégalité structurelle persistera et s'aggravera tant que le gouvernement ne parviendra pas à créer de nouveaux emplois et à éliminer la pauvreté à long terme", a-t-il déclaré.

Thaivisa en français rappelle que l'inflation telle qu'annoncée par le gouvernement est à 0 et que toutes les enquêtes montrent que la Thaïlande est l'un des pays les plus inégalitaires du monde où les riches se sont enrichis l'an passé de manière extravagante.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14961-bangkok-trop-cher-pour-le-bangkokien-moyen/?fbclid=IwAR2lwDR-tj8M5afVC3vMQDaa6gazotsh1A95fKoPM7soAM9zC89RgV8IWD4
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : BANGKOK : y vivre ou y passer des vacances...
« Réponse #455 le: janvier 06, 2020, 08:06:54 am »


Rang Nam - monument de la victoire - va devenir piétonnier, un dimanche par mois

La campagne "Walking Street", visant à stimuler l'économie et à promouvoir le tourisme, s'étendra à Rang Nam Road, une destination touristique populaire près du Victory Monument à Bangkok, avec le concept suivant "De la nourriture d'hôtels de luxe à des prix de restaurants des rues"

Des représentants de l'administration métropolitaine de Bangkok (BMA) et du district de Ratchathewi ont inspecté la rue Rang Nam de 660 mètres, reliant Phaya Thai et l'intersection de Ratchaprarop. La zone sera fermée à la circulation le troisième week-end de chaque mois, de midi à 22 h. La campagne se déroulera du 15 février au mois de mai de cette année, et le gouvernement évaluera les résultats avant d'envisager sa prolongation.

La Walking Street sur Rang Nam Road présentera plus de 400 produits populaires à Bangkok. Des espaces de restauration et de détente. Une scène pour les concerts devrait être érigée dans le parc Santiphap voisin.

Dans cette rue se trouve l'énorme bâtiment King Power où les Chinois peuvent acheter hors-taxe et l'hôtel Pullman bien connu de la communauté française puisque deux soirées du 14 juillet organisées par l'ambassade s'y sont déroulées.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14962-rang-nam-monument-de-la-victoire-va-devenir-pi%C3%A9tonnier-un-dimanche-par-mois/?tab=comments&fbclid=IwAR2NDlEH3HbcFn7lPsTevXtvjWdsywvoDNqfSQUP8X7QIIln9QBmpMqCbb4#comment-15692
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : BANGKOK : y vivre ou y passer des vacances...
« Réponse #456 le: janvier 09, 2020, 09:20:52 am »


Pic de pollution intense à Bangkok. Aucune mesure de la part des autorités

Qualité de l'air dangereuse dans certains quartiers de Bangkok !

Le niveau de particules de poussière PM2,5 dans l'air à Bangkok et dans les environs a largement dépassé la norme de sécurité, mercredi 8 janvier, selon le Département de la lutte contre la pollution.


Les autorités ont signalé que le niveau actuel dépasse la norme de sécurité de 35 μg / m3 et n'est pas sain pour les groupes sensibles tels que les personnes souffrant de maladies respiratoires ou cardiaques, les personnes âgées et les enfants, qui devraient limiter les efforts prolongés.

Une quinzaine de quartiers sont dangereux en raison des particules de poussière de PM2,5 supérieures aux normes de sécurité.

Il s'agit des districts de Bangkhuntian, Bangna, Pathumwan, Thonburi, Ladprao, Wangthonglang, Pakkred et Din Daeng à Bangkok; Districts de Kloang Luang et Klong Neung dans la province de Pathum Thani; Districts de Phrapradaeng et Paknam dans la province de Samut Prakarn; Districts de Krathumbaen et Mahachai dans la province de Samut Sakhon et district de Meuang dans la province de Nakhon Pathom.


https://forum.thaivisa.com/topic/1142262-air-quality-unsafe-in-some-bangkok-areas/
IP archivée